Les jolis coups de MARTO

PETITES FORMES ET FIDÉLITÉ CARACTÉRISENT CETTE ÉDITION 2012
AUTANT MARIONNETTES QU’OBJETS

La 13e édition du Festival MARTO s’ouvrira en fanfare à Clamart, le samedi 24 novembre, avec la Nuit de la marionnette ! Événement du crépuscule au petit jour où une douzaine de compagnies s’approprient tout l’espace du Théâtre Jean Arp à Clamart, du parvis jusque dans les coulisses, en passant par la scène, la salle de cinéma, le bar, les escaliers — et même le marché voisin (prévoyez gros pulls et doudounes) — pour vous tenir éveillés, réjouis et emplis de curiosités…
<sjcycle81|ALIGN|docs=142,141,140,139|id_diapo=1>

Au menu, une douzaine de spectacles, formes courtes et impromptus. Dont Bastard de Duda Paiva, artiste néerlandais vu en 2010, à Fontenay-aux-Roses, avec Malédiction, et La Galère de la compagnie bretonne Bakélite, déjà venue elle aussi à MARTO en 2010, au Théâtre Firmin Gémier, avec Braquage.

Deux créations marquent ce festival.

Les Mains de Camille ou le temps de l’oubli, autour de Camille Claudel, personnage au destin tragique, de la compagnie des Anges au plafond menée par Brice Berthoud et Camille Trouvé qui ont fait du papier leur matériau de prédilection.
<sjcycle81|ALIGN|docs=130,132|id_diapo=2>

Fidèles de MARTO, et en particulier du Théâtre 71 de Malakoff— où Camille Trouvé a travaillé comme ouvreuse avant d’y être programmée — les Anges sont actuellement en résidence à la Fabrique (atelier de création attenant au Théâtre 71). S’emparant du geste de l’artiste, ils donneront naissance à des marionnettes surgies d’un bloc de papier froissé, comme la sculptrice faisait émerger des formes du marbre…

Dans un tout autre genre, L’Émission de Sabine Revillet, adapté à la scène par Johanny Bert sera créé au Théâtre des Sources, à Fontenay-aux-Roses.
Le jeune marionnettiste, nouvellement nommé à la tête du CDN de Montluçon, et que l’on avait déjà vu à MARTO avec d’excellentes Histoires post-it (à Bagneux), confirme sa prédilection pour les auteurs contemporains et sa capacité à changer de forme. Cette fois, il a choisi les figurines de Playmobil dans une petite forme farcesque jouée pour 20 spectateurs seulement pour traduire notre rapport à la télévision.

Avant et après le spectacle, les spectateurs pourront s’immerger dans l’univers loufoque du Bob Théâtre (là encore des fidèles de MARTO) qui présente Objeuxd’mots, une « caisse casse-tête » selon leurs propres termes. Autrement dit une expo interactive à tiroirs…
<sjcycle81|ALIGN|docs=150,151|id_diapo=3>

C’est justement dans le sillage du Bob que s’inscrivent les compagnies A et Aïe aïe aïe . Deux équipes complices et adeptes du bidouillage qui présentent au Théâtre Victor Hugo de Bagneux un parcours ludique avec Ma biche, mon lapin et PuppetCrashtest de Julien Mellano et Ma Foi de Dorothée Saysombat. Soient trois petites formes sur table à l’humour bien corrosif !

Deux petites formes également à Clamart, présentées là aussi dans la foulée : Pygmalion de Renaud Herbin de la compagnie LàOù (Herbin qui n’est pas non plus un inconnu à MARTO vient de prendre la tête du TJP de Strasbourg), l’histoire d’un créateur qui tombe amoureux de sa créature, adaptée d’Ovide ; et Go !, de Polina Borisova, où la créatrice fait carrément corps avec la marionnette, devient elle-même marionnette, par le biais d’une impressionnante métamorphose pour évoquer avec mélancolie le passé et le temps qui passe…
À Clamart encore — le théâtre, devenu scène conventionnée pour la marionnette, le théâtre d’objets et autres formes mêlées, s’affiche désormais comme la tête de pont du festival — on pourra voir Signaux. Du théâtre muet et hypnotique qui convoque acteurs, marionnettes et dessins, de la jeune Norvégienne Yngvild Aspeli, adapté d’une nouvelle de son compatriote Bjarte Breiteig, dans un climat sombre qui mêle visions et de douleurs fantômes… Où l’on retrouve la complicité de Polina Borisova.

<sjcycle81|ALIGN|docs=144,145,146,147,148,149|id_diapo=4>

Quant au théâtre Firmin Gémier, il confirme son orientation circassienne en accueillant la Trilogie cirque d’objets du Finlandais Jani Nuutinen (compagnie Circo aereo) : un trois-en-un chaleureux qui combine apéro, spectacles et dîner (voire même after) sous chapiteaux à taille humaine.

À partager absolument !

Maïa Bouteillet