Skazka | création

Polina Borisova

18 › 22 mars | ven, sam, lun, mar 20h30 | dim 16h

Nous l’avons quittée en grand-mère russe perdant un peu la boule (spectacle Go !), nous la retrouvons ici plus fraîche que jamais ! Polina Borisova, jeune prodige russe de la marionnette et du théâtre d’objets, revient à Clamart pour nous embarquer dans un voyage vers les steppes slaves, à la recherche de la Femme-Oiseau…

« Skazka » est un mot russe qui signifie « conte ».
La figure de la Femme-Oiseau apparaît dans de nombreux mythes, dans diverses cultures. Elle est connue sous le nom de Sirène, Harpie, Phoenix, Gamaïun, Oiseau de Feu, Kimnara, Alkonost. C’est tantôt l’envoûtante créature marine, dont le chant pousse les hommes à se jeter dans la mer, tantôt un esprit de la musique qui séduit les dieux en dansant. D’autres fois, elle est le messager fatidique de l’au-delà, guidant les morts ou ravissant les âmes.

JPEG - 122.7 ko
Skazka


Dans la mythologie païenne slave, ce personnage solaire est à l’origine du monde : sur un arbre, au milieu de l’océan, elle fait un nid dans lequel apparaît la vie. Mais, à quoi bon chercher à comprendre ses origines et deviner la véritable nature de cette créature, quand on peut la voir pour de vrai…


Chez les Borisova, on est marionnettiste de génération en génération.
Née à Omsk, en Sibérie, Polina a étudié la conception et la fabrication des marionnettes à l’Académie nationale d’art théâtral de Saint-Petersbourg avant d’intégrer la septième promotion de l’École supérieure des arts de la marionnette de Charleville-Mézières en 2005. C’est là qu’elle a perfectionné son jeu d’actrice et de clown, son approche très physique et toute personnelle de la marionnette.


À VOIR AVANT SKAZKA - 2 PETITES FORMES MARIONNETTIQUES

30 minutes avant chaque représentation, assistez au bar du théâtre à deux petites formes créées par les étudiants du Diplôme d’Études Théâtrales à dominante marionnettes du Conservatoire Henri Dutilleux de Clamart. Ces travaux d’élèves font partie intégrante du cursus pédagogique. Les spectacles sont en accès libre et joués en alternance :
- Birdy, par Léonor Ilitch (15 min) : le mythe d’Antigone revisité, un récit à l’image de la relation cage et oiseau
- Œdipe - le mauvais œil, par Blanche Lorentz (20 min) : l’histoire de l’éternel retour, d’un retour aux sources, une histoire de naissance, une histoire d’œufs.