Top chef

Les crêpes c’est chouette et Ma Cuisine aussi !

C’est vrai qu’il n’y a pas plus propice au théâtre d’objets qu’une cuisine et ses ustensiles. Ce lieu, à la fois intime et partagé, où tandis que l’on prépare le repas familial on se transmet recettes et secrets. La cuisine est aussi propice à la métaphore, à l’imaginaire. Marguerite Duras, auteure fétiche de Sylvain Maurice, a beaucoup écrit là-dessus dans La Vie matérielle, et le metteur en scène s’en est souvenu ainsi que de Proust et de Perec dont il essaime quelques discrètes références. Inspiré par Philippe Rodrigues-Jorda, cuisinier marionnettiste qui a finalement laissé sa place derrière les fourneaux à Brice Coupey, Ma Cuisine est un spectacle léger et plein de charme porté par un trio (Brice Coupey, Nadine Berland et le musicien Laurent Grais qui a également composé la musique) parfaitement huilé dans une scénographie très réussie (Antonin Bouvret). Il y a quelque chose de l’ordre de l’installation mémorielle comme un petit autel renvoyant chacun à ses souvenirs d’enfance, cartes postales aidant. Ça chante, ça devise de tout et de rien comme une bande de copains en vacances — ah les petites pâtes alphabet… Et puis ça cuisine aussi en temps réel, avec le son que produisent les aliments en train de cuire et les bonnes odeurs qui vont avec. « Les crêpes c’est chouette, les crêpes c’est chouette ! » il fallait oser, Sylvain Maurice l’a fait sur un mode récréatif suivi d’une crêpe party. Dans la Nuit de la marionnette ça sera parfait !
Maïa Bouteillet