› Châtenay-Malabry

Burning (Je ne mourus pas et pourtant nulle vie ne demeura)

L’Habeas Corpus cie

mercredi 4 & jeudi 5 mars | Théâtre Firmin Gémier / La Piscine | Châtenay-Malabry | mer 20h30 | jeu 20h

À la fois cirque documentaire et poésie chorégraphique, ce spectacle entremêle travail de corps, d’image, de voix et d’esprit pour aborder la question de cette véritable épidémie des temps modernes, le Burn Out. Cet objet scénique singulier témoigne de la façon dont s’installe la souffrance au travail à travers un personnage contraint par son environnement, qui tente de garder l’équilibre dans un espace où tout bascule.

› Rencontre avec les artistes, le 4 mars à l’issue de la représentation


« Un seul interprète, Julien Fournier, et un texte, juste et fort, sur le burn out, écrit et lu [en voix off], sobrement, par Laurence Vielle. Burning nous ramène donc dans la réalité quotidienne de millions d’individus « grillés » par une société uniquement productiviste. Julien Fournier illustre le récit avec 3 fois rien, un tapis roulant qui lui permet de figurer, parfois avec humour, le déséquilibre. Et une série de caisses en carton dont la simple manipulation nous transporte dans l’univers mécanique d’un nouveau Charlot des « temps modernes ». Aussi fort que simple. Intelligence et virtuosité font mieux que de longs discours. »
Christian Jade – RTBF


réservation en ligne



un spectacle de et par Julien Fournier
texte en voix OFF écrit et interprété par Laurence Vielle
création vidéo Yannick Jacquet
création sonore Raphaël Dodemont
création lumière Arié Van Egmond
conception maquettes et scénographie Julien Fournier
construction scénographie Atelier Rododb
régie lumière et vidéo Emma Laroche
régie son Raphaël Dodemont / Antoine Delagoutte / Brice Agnès
photos Jeremy Javierre - www.jerj.be
photo et trailer Hubert Amiel
diffusion Fanny Mayné (MoDul)

durée 55 min

production L’Habeas Corpus Compagnie Accompagnement à la diffusion MoDul, structure pour artistes (BE)
avec l’aide à la création du Ministère de la Culture de la Fédération Wallonie Bruxelles (Direction générale des arts de la scène, Service des arts du cirque)
avec le soutien de l’Espace Périphérique (Mairie de Paris - Parc de la Villette) (FR), de la compagnie FERIA MUSICA (BE), du Centre culturel du Brabant wallon (BE), de la Roseraie (BE), du Théâtre des Doms (FR), du Service public francophone bruxellois (BE) et de la Promotion de Bruxelles à la Fédération Wallonie-Bruxelles (BE)
accueil en résidence La Roseraie (BE), l’Espace Catastrophe – centre international de création des Arts du Cirque (BE), le Centre culturel du Brabant wallon (BE), Latitude 50 - Pôle des Arts du Cirque et de la Rue (BE), La Vénerie - Centre culturel de Watermael-Boitsfort (BE), Columban - Espace de Cultures (BE), l’Espace Périphérique (Mairie de Paris - Parc de la Villette) (FR)
Premières présentées dans le festival UP ! - Biennale internationale de Cirque (Bruxelles/2018)


Tournée MARTO !
samedi 7 mars à 20h30 | Théâtre Jean Arp (hors les murs)

Corps engagé

Burning

La compagnie Habeas corpus explore le thème de la souffrance au travail à travers des scènes acrobatiques mêlant corps et objets.

TRAVAIL. Le mot s’inscrit sur un empilement de cartons sitôt suivi de sa définition tandis qu’un homme en bleu s’affaire à agencer une série de boîtes. Puis entre en scène une voix de femme qui raconte : entrepôt, logistique, changement de poste, rendement, concurrence, rachat, client américain. « Et ensuite… et ensuite… et ensuite ». Les récits s’enchaînent à un rythme accéléré tandis que les gestes de l’homme en bleu passent à la vitesse supérieure. On pense aux Temps modernes. On se dit que ça fait beaucoup pour une seule femme.
Scène suivante, la même voix détaille son organisation privée sans faille, le matin : pendant que l’un se douche l’autre met l’eau à chauffer et réveille les enfants puis file à son tour se doucher tandis que le premier beurre les tartines en attendant toute la famille pour un petit déjeuner commun top chrono. Il faut ensuite déposer les filles à l’école, ranger, promener le chien, lancer une machine et partir au boulot… A ce récit de cadence infernale, répond la course de l’homme en bleu qui se brosse les dents tout en changeant de vêtements tout en promenant le chien… sur un tapis roulant. Et si un petit grain de sable venait gripper la machine ?

Un visage apparaît, celui d’une femme chargée de mener une restructuration, bientôt elle-même restructurée… La mise en ordre des cartons a repris de plus belle, le plateau s’est incliné, rester debout devient de plus en plus compliqué ! Fruit d’une collaboration réussie entre l’acrobate belge Julien Fournier et sa compatriote autrice, Laurence Vielle, Burning combine puissamment mots et corps pour raconter à rythme soutenu l’implosion intérieure de ceux qui se tuent au travail. A mesure que l’enfer envahit le récit, l’espace se transforme et tout dégringole, l’homme n’est plus qu’un pion au-dessus du vide, manipulé par les lois du marché. Comment tout cela finira-t-il ? « Je ne mourus pas et pourtant nulle vie ne demeura », dit le sous-titre. Devant cet emballement de corps, de mots et d’objets, le spectateur est lui aussi pris dans une course mentale effrénée.

Du cirque qui parle autant (et aussi bien) c’est rare. Ancré à ce point dans une réalité sociale et politique autant que poétique, oui, c’est rare. Sorti du Centre national des arts du cirque, passé par Le Cirque Désaccordé et par les compagnies Feria Musica, Kafig et AOC, Julien Fournier a fondé en 2012 la compagnie Habeas corpus, d’après l’ordonnance anglaise d’habeas corpus qui, au Moyen-Âge, garantit au citoyen de ne pas être emprisonné sans jugement et renvoie, de nos jours, au droit fondamental à disposer de son corps. Les créations d’Habeas Corpus questionnent la notion même de performance.

Maïa Bouteillet