Le Bal marionnettique [coproduction et création pour les 20 ans du festival MARTO !]

Les Anges au Plafond

samedi 14 mars à 20h30 | Théâtre 71 | échauffement 19h30

Les coulisses du bal | images Maïa Bouteillet & montage Elsa Quinette


Teaser du Bal marionnettique | images Maïa Bouteillet & montage Elsa Quinette


Cortinas, les coulisses de l’imaginaire | élèves de Diplôme National des Métiers d’Art et du Design section Images et animations documentaires de l’École Estienne


Pratiquement nés au festival il y a 20 ans, Les Anges au Plafond font tourbillonner cette édition anniversaire avec un bal marionnettique inédit.

Les Anges et MARTO !, c’est une longue histoire. C’est même là, lors de la première édition, que Camille Trouvé, alors toute jeune marionnettiste au sein de la compagnie Les Chiffonnières, a rencontré Brice Berthoud, lui même acteur chez Flash marionnettes. Depuis, couvés par le Théâtre 71 de Malakoff, ces deux là ont présenté la plupart de leurs spectacles au festival. C’est donc assez naturellement que le collectif s’est tourné vers eux pour inventer l’événement de la vingtième édition.
À cette carte blanche, ils ont répondu par un projet un peu fou, jamais expérimenté auparavant, celui d’envoyer valdinguer gaiement le 4e mur pour faire danser ensemble spectateurs et marionnettes dans un joyeux grand bal aux sonorités latines. Projet immersif donc, qui a y regarder de plus près, n’arrive pas par hasard. Que l’on se souvienne d’Au fil d’Œdipe ou Des mains de Camille avec leurs gradins incluant le public dans l’espace scénique. Voilà un moment que les Anges cherchent à changer le rapport scène salle. Au bal donc, il n’y aura plus ni spectateurs ni acteurs ni marionnettes, ni pros ni amateurs mais, on l’espère, une foule dansante et heureuse de danser.
Qui dit bal dit musiciens, dit costumes, dit danseurs… Depuis l’automne, la Fabrique des Arts, annexe du Théâtre 71, accueille une véritable ruche pour fabriquer les marionnettes, les costumes, les masques, les musiques et les danseurs. Une quarantaine de petites mains — étudiants en arts, artistes complices, stagiaires, etc… — sont venues prêter main forte à l’équipe de Camille Trouvé, Brice Berthoud et Jonas Coutancier, devenu lui aussi, au fil des ans et des projets, un ange de premier plan. A leurs côtés aussi, la marionnettiste israélienne Yael Rasooly (La Maison près du lac, c’est elle) qui pour l’occasion se fait chanteuse aux inspirations argentines, avec l’Ensemble 2e2m dirigé par Fernando Fiszbein.
Inspiré tout à la fois du carnaval, du tango argentin, du culte des morts au Mexique et de sa figure tutélaire, Frida Kahlo, ce bal implique le public dès sa préparation car dans la foule des danseurs il y aura des « barons », formés lors de masterclasses,. Ces compères en connivence avec les artistes seront chargés d’entraîner la foule sur le dancefloor. « Si vous ne savez pas, les marionnettes, elles, savent » leur a répété Camille tout au long des séances de préparation où l’on a vu des ados, des plus âgés, des hommes, des femmes, de toutes provenances, de toutes corpulences, faire les sauvages sous d’incroyables masques façonnés par les artistes de la Briche foraine et se lâcher, parés d’ailes ou de becs colorés, dans des parades amoureuses alors qu’ils ne se connaissaient pas l’instant d’avant. Une initiation collée serrée à la marionnettes et à la danse dans le même élan, mais surtout beaucoup de plaisir.
Gageons que ce bal endiablé fera des émules !
Maïa Bouteillet


Lorsqu’on survit à 20 coups de MARTO !, il en reste quelques séquelles, à commencer par un comportement qui consiste à créer un spectacle pour aucun public. Le collectif MARTO ! a confié à la folie créatrice des Anges au Plafond le soin de le réaliser et à inventer un bal marionnettique dont vous êtes les acteurs. Sagement suspendues, des marionnettes à taille humaine et un tas d’objets à manipuler vous attendent, dans un univers festif et légèrement lugubre évoquant les fêtes du Dia de los Muertos. Venez en noir, on vous offre la couleur et des surprises !


réservation en ligne


mise en scène Brice Berthoud
avec les marionnettistes Camille Trouvé, Jonas Coutancier, Yaël Rasooly et les musiciens de l’Ensemble 2e2m
construction des marionnettes Amélie Madeline, Camille Trouvé, Jonas Coutancier aidés par François Martinier de l’ESAT de Plaisir
création costumes Séverine Thiebault et Barbara Tordeux aidées de Catherine Fournier de l’ESAT de Plaisir
création lumières Nicolas Lamatière
création sonore Yannick Le Gall
régie Philippe Desmulie
avec… Los invitados excepcionales !

durée 1h30

production Les Anges au Plafond
coproduction association MARTO !, Théâtre 71 – SN de Malakoff, le Tangram – SN d’Evreux-Louviers, Théâtre Jean Arp – scène territoriale pour les Arts de la marionnette, le théâtre d’objets et autres formes mêlées de Clamart, l’Entracte – SC de Sablé sur Sarthe, Centre culturel Jacques Duhamel – Vitré
avec le soutienRégion Île-de-France, de la Ville de Malakoff, du Théâtre Eurydice – ESAT de Plaisir

Les Anges au Plafond sont artistes associés à la maisondelaculture de Bourges – Scène nationale, en compagnonnage avec le Théâtre 71 – SN de Malakoff et La Maison des Arts du Léman – SC de Thonon-Evian-Publier,
conventionnés par le ministère de la Culture – Drac Île-de-France, au titre des Compagnies et Ensembles à Rayonnement National et International (CERNI) et soutenus par la Région Île-de-France et la Ville de Malakoff


Tournée MARTO !
dimanche 8 mars à 17h | Théâtre Jean Arp (hors les murs : salle des fêtes) | échauffement 16h


Depuis 5 ans le Théâtre Eurydice sauvegarde (TE’S) et le Théâtre Jean Arp de Clamart (TJA) mènent un partenariat soutenu par la Drac Île-de-France pour apporter une aide financière (coproduction) et matérielle (apport en industrie) aux compagnies marionnettiques.
C’est dans ce cadre que la création du Bal marionnettique a été soutenue de manière substantielle.
Le TE’S, s’est chargé de trente tirages d’après moules fournis (quinze femmes et quinze hommes en latex et mousse expansée) et a réalisé dans son atelier costumes 45 jupes, 15 pantalons et 35 boléros pour près de 150 heures de travail effectuées par des couturières en situation de handicap.
Par ailleurs, les deux structures soutiennent le projet d’une toute jeune professionnelle Ornella Amanda. Le TE’S devient producteur exécutif pour sa prochaine création D’Amour et d’écume présentée à La Nuit de la marionnette.