› Malakoff

De qui dira-t-on que je suis l’ombre ?

Les Anges au Plafond & Teatro Gioco Vita

mardi 16 & mercredi 17 mars à 21h30 | Fabrique des arts

« A contrario d’un monde dominé par l’image hyper saturée et envahissante, deux artistes sortent l’ombre de l’ombre dans une conversation à forte portée poétique qui bascule imperceptiblement dans la fiction. »

Camille Trouvé et Fabrizio Montecchi ont en commun un langage qui n’a pas de frontière, n’impose ni forme ni signification, suggère des histoires et invite à parler, de façon originale, à l’homme d’aujourd’hui comme à celui de demain. Cette langue de l’ombre, ils nous la font partager en toute sincérité avec une vraie‑fausse conférence qui ne respecte pas la distance de l’écran à la source. Derrière cet art de l’illusion où ils sont passés maîtres, se dessine en creux leur histoire personnelle et leur nécessité artistique impérieuse de jouer avec le monde des illusions. À ce jeu‑là, ils devront en découdre avec une ombre rebelle qui les accuse de la priver de liberté en étant ainsi sans cesse manipulée. L’histoire ne dit pas si elle est sortie tout droit du Soulier de satin mais le titre de ce dialogue imagé, emprunté à la scène de l’ombre double, laisse supputer que plane la trace de Claudel : « Mais moi, de qui dira‑t‑on que je suis l’ombre ? »

  • ----

durée 1h

réservation en ligne


Publics en fabrique

Projet participatif Théâtre d’ombre et cabane nomade
ma 16 + me 17 mars Fabrique des arts

Découvrez, à l’occasion de votre venue au spectacle, une étape de ce qui se fabrique à l’ombre de ce nouveau projet mené par la compagnie, en partenariat avec le service culturel de la ville de Malakoff et soutenu par nos soins. Il faudra cependant attendre 2021–22 pour se glisser dans les dispositifs scénographiés et inventés où de drôles de silhouettes s’animeront aux sons des instruments des élèves du conservatoire de Malakoff.

Atelier théâtre d’ombre Inversion et pensée « en négatif »
sa 20 mars, 10:00 – 16:00 Fabrique des arts

La fabrication et la manipulation des ombres requièrent une pensée « en négatif ». Ici on touche à la métaphore par excellence du théâtre : ce que le marionnettiste voit comme la réalité est dans une certaine mesure l’envers de ce que le public contemple. Découvrez, en famille dès 10 ans, avec Jessy Caillat, membre ailé du Pôle artistique de formation de nos Anges, l’art de créer des hallucinations magiques.
40 € et réduit 20 €, atelier réservé aux spectateurs du Nécessaire Déséquilibre des choses (p.30) ou De qui dira‑t‑on que je suis l’ombre ?



les artistes qui conversent Fabrizio Montecchi, Camille Trouvé
Le regard qui fictionne Brice Berthoud
Voix Noëmi Waysfeld enregistrée par Arthur Simonini
Violoncelle Martina Rodriguez enregistrée par Francis Faber
Costume Séverine Thiébault
Régie Anna Adorno

Une commande du Festival Mondial des Théâtre de Marionnette de Charleville
Mézière
s pour sa vingtième édition / Coproduction Le FMTM, le Teatro Gioco Vita, la compagnie Les Anges au Plafond.

Volia panic

Alexis Forestier - Cie les Endimanchés

jeudi 11 & vendredi 12 MARS à 20H30
(spectacle en français et russe, surtitré)
horaire exceptionnel permettant d’enchaîner avec L’Enfant à Châtillon (réservation navette, infos en ligne)

« Les Endimanchés nous embarquent en utopie, dans l’histoire et les méandres de l’exploration spatiale, sur fond de chansons et de musique postpunk. »

JPEG - 226.5 ko

Un théâtre d’installation (et de désinstallation) fabriqué à vue avec des objets issus du monde rural et de la société industrielle naissante, machines et outils pour tenter le décollage d’une fusée ! Alexis Forestier et Itto Mehdaoui se penchent sur le Cosmisme russe, courant de pensée du début du XXe siècle qui visait à intégrer l’homme au cosmos et qui aura influencé les pionniers de l’aventure spatiale soviétique. Un vaste sujet pour une pièce inclassable, en orbite entre performance et concert bricolé. Les interprètes y sont tour à tour musiciens, voltigeurs, machinistes ou comédiens pour donner vie à une scénographie minutieuse et pourtant joyeusement bordélique. Derrière l’absurde des situations et le chaos du paysage scénique, les Endimanchés révèlent les contradictions entre le désir originel de l’homme de comprendre le cosmos et sa volonté de maîtrise totale de l’environnement terrestre et extraterrestre.

  • ----

durée 1h30

réservation en ligne


« Un espace insolite en mouvements qui ne connaît ni pause ni répit, et les interprètes paraissent les servants habités d’un spectacle immensément démesuré et contrôlé. (…) Un espace insolite en mouvements qui ne connaît ni pause ni répit, et les interprètes paraissent les servants habités d’un spectacle immensément démesuré et contrôlé. » Hottello



Conception Alexis Forestier
En hommage à Jean‑Paul Curnier
Écriture et montage des textes Samuel Eymard, Alexis Forestier, Itto Mehdaoui
Avec Alexis Forestier, Itto Mehdaoui, Christophe Lenté, Jean‑François Favreau, Barnabé Perrotey, Alexis Auffray, Perrine Cado
Création musicale Alexis Auffray, Alexis Forestier, Christophe Lenté, Itto Mehdaoui
Lumière et vidéo Perrine Cado
Régie son Nicolas Lejonc
Capsules filmiques avec la voix d’André Robillard
Réalisation Obscure

Production Cie les Endimanchés / Coproduction Théâtre Dijon Bourgogne – CDN / Les 2 scènes – Scène nationale de Besançon, avec l’aide à la production du conseil régional de la région Bourgogne – Franche‑Comté et de la Spedidam (La Spedidam est une société de perception et de distribution qui gère les droits des artistes interprètes en matière d’enregistrement, de diffusion et de réutilisation des prestations enregistrées), avec les soutiens Résidences de création aux 2 Scènes – Scène nationale de Besançon dans le cadre du projet Interreg LaB e23 et au Théâtre Dijon Bourgogne – CDN en tant qu’artiste associé.
La cie les Endimanchés est conventionnée par le ministère de la culture – Drac Bourgogne – Franche‑Comté et soutenue par le département de la Côte d’Or.

589m de mémoire(s)

Pauline et Amélie Madeline - L’Arpenteuse Cie (sous l’aile des Anges)

mardi 16 & mercredi 17 mars à 20h | La Fabrique des Arts Malakoff

« Marionnette, archives sonores, machines à souvenir et mécanismes à réactions en chaîne, 589m de mémoire(s) invite à prendre le temps d’écouter le passé. »

589 mètres, c’est la longueur cumulée des bandes audio découvertes dans la maison familiale normande de Pauline et Amélie Madeline, à partir desquelles leur grand‑père projetait d’écrire un livre, mémoire d’un siècle d’évolution agricole. Elles reprennent le flambeau en mêlant à cette matière témoin, dessins, projections, manipulations, tout en faisant un pas de côté pour interroger l’impact des politiques et injonctions sociales sur la nature. En véritables bouilleuses de cru des souvenirs, elles s’appuient sur le processus de distillation des pommes pour fluidifier la transmission et étirer savoureusement le temps.

  • ----

durée 50min

réservation en ligne


589m03 from Théâtre 71 on Vimeo.


Jeu et manipulation Amélie Madeline, Pauline Madeline
Mise en scène Alexandra Vuillet
Texte Élise Esnault
Dramaturgie Amélie Madeline, Pauline Madeline, Alexandra Vuillet
Conception scénographique et construction de marionnette Amélie Madeline
Création lumière et régie Sylvain Verdet
Assistante construction Laura Cros
Création musicale Christophe Bunel, Rivo Ralison
Création sonore Marion Cros
Costumes Zoé Caugant

Coproduction Théâtre aux Mains Nues / Avec le soutien Bouffou Théâtre à la coque, Compagnie Dodeka Coutances, Espace Périphérique Pantin‑La Villette, Malakoff scène nationale, Collectif Bazarnaom Caen, la compagnie Les Anges au Plafond