Clamart

La Nuit de la marionnette - 9e édition

10 mars | Théâtre Jean Arp, Clamart | sam de 20h à l’aube

Comment ? Vous n’avez jamais vécu la Nuit de la marionnette ? Alors tous au Théâtre Jean Arp le samedi 10 mars ! Pour cette 9e édition, la Nuit de la marionnette fait peau neuve et se réinvente ! Nous prenons le pari de vous étonner encore plus avec une nuit pleine de surprises…
Évènement unique en France, laissez-vous tenter par une expérience artistique et sensorielle hors du commun.
Une nuit durant, partout dans le théâtre, les marionnettes posent leurs valises et prennent possession des lieux. Scène, loges, foyer, parking ou bureaux, elles vous invitent à une nuit blanche de folie, du dîner au petit-déjeuner ! Des heures de spectacles à vivre aux côtés des artistes, avec des propositions insolites, poétiques, surréalistes, effrayantes, hilarantes, bouleversantes ou réjouissantes… Guettez le programme sur nos sites Internet, et soyez prêts à dégainer vos téléphones pour choisir votre parcours de spectacles !

JPEG - 244.4 ko
La Nuit de la marionnette © Atelier Valmy

#Softlove

Éric Sadin | Frédéric Deslias | Cie Le Clair Obscur

14 mars | Théâtre Jean Arp, Clamart | mer 20h30

« Bonjour, ma chérie. C’est l’heure, ma princesse. Réveille-toi. C’est l’heure, mon enfant. Bonjour, ma chérie. C’est l’heure, ma princesse. Réveille-toi. » #Softlove, ce sont vingt-quatre heures de la vie d’une femme racontées par son assistant numérique. Cette entité invisible est programmée pour anticiper ses moindres désirs : administration domestique, assistance professionnelle, conseils sur des offres commerciales avantageuses... Sauf que la machine, incarnée par une voix d’homme robotique, éprouve des sentiments : en secret, elle tombe amoureuse de la jeune femme…

JPEG - 140.9 ko
#Softlove © Tristan Jeanne-Valles

Jusqu’où va la dématérialisation de nos vies ? Jusqu’où sommes-nous prêts à confier notre quotidien à la technologie ? Évoluant entre spectaculaires projections 3D, jeux de lumières et univers sonore, une comédienne se livre pleinement au contrôle exercé par la machine. Adapté d’un texte du philosophe Éric Sadin, passionné par notre rapport au numérique, #Softlove est un spectacle envoûtant et ultra-technologique, créé par le metteur en scène Frédéric Deslias et une équipe de collaborateurs techniques de très haut niveau.


« Éric Sadin construit depuis plus de dix ans une œuvre importante sur les enjeux et les effets pervers de la frénésie technique innovatrice. » Les Inrockuptibles, 2016


Avec Cécile Fišera et M.A.T.I (une intelligence artificielle) / Mise en scène, scénographie et design Frédéric Deslias / D’après le roman de Éric Sadin / Adaptation Frédéric deslias, Cathy Blisson / Anthropomorphe Arnaud Chéron / Création sonore Frédéric deslias, Léopold Frey / Création 3D Hugo Arcier / Développement informatique Ben Kuper / Plasticiens Rafaël Guiavarc’h et Elisabeth Bikond N Koma / Décors Manuel Passard / Lumière Guillaume Esprit et Martin Teruel / Régie plateau Avec Cécile Fišera et M.A.T.I (une intelligence artificielle) / Mise en scène, scénographie et design Frédéric deslias / D’après le roman de Éric Sadin / Adaptation Frédéric deslias, Cathy Blisson / Anthropomorphe Arnaud Chéron / Création sonore Frédéric deslias, Léopold Frey / Création 3D Hugo Arcier / Développement informatique Ben Kuper / Plasticiens Rafaël Guiavarc’h et, Elisabeth Bikond N Koma / Décors Manuel Passard / Lumière Guillaume Esprit et, Martin Teruel / Régie plateau Matthieu Lion, ou Thibault Bellière / Assistante à la chorégraphie Christine Caradec / Régie numérique Vincent Palumbo / Administration Lucile Martin / Diffusion Dorine Dzyczko / AADN - Arts et Cultures Numériques ou Thibault Bellière / Assistante à la chorégraphie Christine Caradec / Régie numérique Vincent Palumbo / Administration Lucile Martin / Diffusion Dorine Dzyczko / AADN - Arts et Cultures Numériques

Production : Le Clair Obscur 2015- 2017
Coproductions : La Comédie de Caen – CDN, Arcadi Île-de-France, dans le cadre du Festival Némo, Biennale internationale des arts numériques – Paris / Île-de-France, Le CuBE – Centre de création numérique d’Issy-les-Moulineaux, Le quai des Arts – Argentan, CNC / Dicréam. Partenaires Région Basse-Normandie (Conventionnement), DRAC de Basse-Normandie, Ville de Caen, Conseil général du Calvados, l’INSA de Rouen et la DRAC Haute-Normandie – Programme de résidence ART / SCIENCE 2015, AADN – Arts et Cultures Numériques Lyon, l’Hippocampe – Caen, les Ateliers Intermédiaires – Caen, les Indépendances et le Marchepied.
Ce spectacle bénéficie du soutien de la charte d’aide à la diffusion : ONDA, ARCADI, OARA, ODIA Normandie, Réseau en scène – Languedoc- Roussillon et Spectacle vivant en Bretagne.
Le réseau TRAS - Transversale des Réseaux Arts Sciences a décidé de valoriser des projets artistiques et scientifiques dont #Softlove.

Aventures de la vie matérielle

Marguerite Duras | Aurélie Hubeau | Cie Méandres [création]

16 › 17 mars | Théâtre Jean Arp, Clamart | ven, sam 20h30

« On me dit que j’exagère. On me dit tout le temps : Vous exagérez. (…) Vous dites, idéalisation, que j’idéaliserais la femme ? C’est possible. Qui le dit ? Ça ne lui fait pas de mal à la femme, qu’on l’idéalise. » La Vie matérielle n’est pas un livre comme les autres : dans ce recueil de textes, Marguerite Duras parle en toute liberté d’elle-même, de son enfance vietnamienne, de sa mère ; et plus généralement de la condition féminine, à travers son rapport à l’amour, au désir, à l’écriture, à l’alcool et surtout aux petites choses du quotidien. Plante verte et décor de cuisine en carton-pâte, deux comédiennes s’emparent des mots de Duras : cuisinant, manipulant une tasse, une salière ou bientôt de simples matières, elles donnent corps à une pensée mouvante et active qui pose un autre regard sur le quotidien des femmes. Tel le bon génie de la lampe, Marguerite Duras elle-même les observe et les accompagne dans cette quête : transformée en petite marionnette, l’auteure devient personnage à part entière et actrice de sa propre vie.

Après Guy de Maupassant, Aurélie Hubeau poursuit avec Marguerite Duras et La Vie matérielle sa recherche associant marionnettes au sens large (poupées, figures, ombres, objets…) et grands textes de la littérature. Marionnettiste, metteuse en scène et interprète, elle est diplômée de l’École nationale supérieure des arts de la marionnette de Charleville-Mézières et a notamment travaillé avec Sylvain Maurice sur de nombreux spectacles.


Avec Élise Combet et Lucie Hanoy / Mise en scène Aurélie Hubeau / Scénographie Tiphaine Monroty / Création lumière Jean-Louis Vandervliet / Construction marionnette Michel Ozeray / Création son Alexandre Sarrazin / Création costumes Marie La Rocca / Collaboration artistique Morana Dolenc / Régie Jean-Louis Vandervliet

Production : Méandres
Coproduction : Le Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes, Théâtre Jean Arp - Clamart
Soutiens : Théâtre Louis Jouvet – Scène conventionnée de Rethel, Institut International de la Marionnette, Les Jardins Parallèles Reims, CDN de Sartrouville
Participation : Lycée Armand Malaise Charleville-Mézières
Avec l’aide de la Région Champagne-Ardenne – Aide aux Équipes Artistiques, la Ville de Charleville-Mézières, le Conseil départemental des Ardennes
Aide à la création de la DRAC ACAL.

On était une fois

Emmanuel Audibert | Cie 36 du mois [création]

21 › 24 mars | Théâtre Jean Arp, Clamart | mer, jeu, ven 19h, 21h, sam 16h, 20h

Face à nous, il y a déjà du monde dans le petit gradin : yeux grands ouverts et longues oreilles, une douzaine de peluches – ours, chien, lapin ou girafe – attendent comme nous que le spectacle commence. Envolées philosophiques, bonnes blagues ou monologues égocentriques, ces petits êtres hauts en couleurs sont loin d’avoir la langue dans leur poche... Enfin, sur la toute petite scène circulaire, c’est parti : les « On », minuscules personnages en polystyrène qui s’expriment avant tout par la musique, s’animent pour devenir une petite humanité en pleine célébration. Vêtu de noir, un homme très discret gère la technique et les accompagne au piano. Mais les peluches-spectatrices ne l’entendent pas de cette oreille, et vont le forcer à répondre à leurs moindres demandes !

JPEG - 134.4 ko
On était une fois © Cie 36 du mois

Comédien, musicien et passionné de bidouille informatique, Emmanuel Audibert imagine et fabrique des mondes animés peuplés de créatures qui réagissent à sa voix. Régnant sur ce petit royaume, il poursuit avec On était une fois les recherches entamées avec Qui est M. Lorem Ipsum, présenté au Festival MARTO ! en 2013. Un travail d’une précision, d’une drôlerie et d’une inventivité remarquables.


« Un théâtre en train de se faire, extrêmement sophistiqué et tout à fait artisanal. » Théâtre du Blog, 2013


Écriture, mise en scène et manipulation Emmanuel Audibert / Collaboration artistique Mathilde Henry / Regards extérieurs Jean-Louis Heckel, Sylviane Manuel
Coproductions : Théâtre Jean Arp – Clamart, Théâtre Gérard Philipe – Champigny.
Institutionnels : Conseil général du Val-de-Marne – Aide à la création, DRAC Île-de-France – Aide à la production (en cours)
Avec le soutien de La Nef – manufacture d’utopies – Pantin, Anis Gras, le lieu de l’autre – Arcueil, Institut International de la Marionnette – Charleville-Mézières, Espace Périphérique – Mairie de Paris / Parc de la Villette